crecheJ’ai commencé à faire une crèche il y a quatre ans ; au moment où je me suis installé dans cet appartement conçu pour accueillir notre famille. Avant je n’y avais jamais pensé, je ne trouvais pas cela essentiel pour des raisons que j’ignore. Mais j’habite dans une région ou la crèche provençale se transmet et ou l’on reconnaît la force de cet artisanat. La particularité de nos crèches est qu’elles font une large part aux petits métiers, aux travailleurs coutumiers, lavandière, meunier, boulanger ; récemment on a vu l’introduction des fameuses arlésiennes ou de certains personnages historiques ancrés dans l’histoire régionale.

J’avoue que l’esthétique santonnière est loin de ce que j’aime, trop de couleurs, trop d’ornements, un côté 'too much' qui me dérange et il faut bien avouer que le meilleur côtoie très souvent le pire.

J’ai cherché un petit moment ce qui pouvait me plaire et j’ai fini par trouver : des santons de l’atelier Arterra dans sa « série blanche ». Ils sont réalisés en argile et peints entièrement à la main. A la différence de ce que je vois ailleurs, les mouvements et les expressions des personnages sont parfaitement maîtrisés, la peinture est appliquée d’une manière exemplaire et sans exotisme sudiste… ;-))

Je construis peu à peu mon histoire santons, j’ai commencé par le trio Joseph, Jésus, Marie et chaque année je rajoute 2 à 3 personnages ; les "Rois Mages" début Décembre. Les santons se méritent : pour ceux qui sont totalement artisanaux il faut compter environ 50 € le personnage de 12 cm. C’est cher, très cher, trop cher ?!....

Le prix du désir ou le prix du bonheur ?...