Circonstances : déjeuner en famille

L_Impr_vu_005Le soleil sur la place d’Assas et la ‘Fête de la Truffe’ qui l’anime.
Quelques personnes déjà attablées nous donnent l’envie de profiter de ce beau temps et de nous attabler à « L’Imprévu » ; las, tout est déjà réservé.
On nous propose le ‘patio’ car ‘on a replié la bâche et c’est très agréable’.  C’est même particulièrement agréable : à l’abri des regards et au calme, tout en permettant de profiter de la lumière vive du soleil méditerranéen.

Décoration vaguement branchée, accueil souriant et affable. Les tables sont occupées par des familles animées, des copines rieuses, des hommes discutant auto-moto.

Ils s’accordent à l’événement du weekend et on nous propose un ‘menu truffe’. Nous déclinons, et prenons à la carte.

L_Impr_vu_002‘Petite Fille’ prendra une entrée : assiette de charcuterie et une assiette de pâtes pour compléter (ils ne servent pas de frites ! malheur !!) .
Le ‘velouté de champignons aux ravioles de Romans’ d’Homme est parfait et quant à l’assiette de charcuterie -accompagnée de roquette craquante- elle est tellement gigantesque que l’on se la partagera à trois !

Le service me semble long entre l’entrée et le plat, mais à peine cette idée infuse chez moi, que la jeune fille qui s’occupe de notre table vient nous dire qu’elle a oublié de lancer la commande du plat. Faute à moitié pardonnée…

L_Impr_vu_004Mon ‘Risotto végétarien’ a une odeur agréable, est servi à ma grande surprise avec des petits légumes, craquants et juteux. C’est vraiment excellent.
Homme déguste des rognons qui lui semblent bons…(beurkk !).

Il fait une fixette sur un portrait de Xavier Conde placé au mur et qui, je l’avoue, semble incongru. C’est la touche ‘nîmoise’ mais en avait-on besoin ?....
Le patio sert de lieu d’exposition et nous devons regarder des peintures abstraites aux couleurs chaudes. C’est sans aucun intérêt et c’est dommage car le lieu semble agréable pour proposer un choix bien meilleur.
Il faudra qu’un jour je pense à faire un papier sur ce qu’on nous propose -impose- aux murs des restaurants. C’est très souvent d’une laideur crasse.

Trois espaces, trois ambiances différentes entre la terrasse, le patio et la salle, c’est ambiance ‘côté sud branché’ sans esbroufe.
Au fond de la salle on peut voir la zone cuisine, ou s’affairent trois personnes. C’est calme et propre. Un commis découpe de la salade, (visiblement fraiche et ne sortant pas d’un plastique) et des morceaux de ‘vrai’ fromage.
Il semble que le cuisinier en chef, Laurent Brémond, ait travaillé chez Bocuse –photo à l’appui- et on sent chez lui le vrai plaisir de proposer une cuisine à la patte moderne, sans faux-semblants de verrines et espumas diverses qui semblent, aujourd’hui, l’apanage des restaurants -déjà- dépassés.

Le dessert que Petite Fille prend est délicieux : fondant au chocolat. Encore une fois c’est une vraie part, qu’on peut partager. Surprenant.

C’est une cuisine simple et bonne. Je ne peux pas mieux dire.

Homme a payé 60 € pour ce repas à la carte pour trois personnes avec deux verres de vin. Rien à redire.

Ardoise midi et soir à 19 (entrée+plat+dessert) et 16 € (entrée+plat ou plat+dessert) avec le café.

 

Le + : Service attentionné, branchouille
Le - :
Leur site est catastrophique

L’Imprévu
6, Place d’Assas / Nîmes
04 66 38 99 59

Fermé le mardi soir et le mercredi toute la journée.
Ouvert le dimanche. Horaires : 12h - 14h30 et 19h15 - 23h.