thomas_dutroncVoir Thomas Dutronc et les Esprits Manouches. Je me répète : je suis ‘abonnée’ et donc je sais vaguement ce que je vais voir lors des choix de programme. En juin dernier j’ai pris Thomas Dutronc mais ce n’était pour moi que le fils de Jaques et de Françoise. Je n’avais jamais vu de photo et ne savais rien de lui. Depuis, j’ai quand même compris qu’il était bôoooo (si quand même....!), qu’il faisait du jazz manouche  et lu quelques articles dithyrambiques. Faut voir!….et j’ai vu ! Une soirée rare ; lui et sa bande ont fait lever le théâtre de Nîmes plein à craquer.

Une toile de fond ou plutôt un drap tendu, une caméra de poche qui projette des images en ‘live’, quelques chaises disparates, des lampions, des fleurs en plastique, des ronds verts en moquette, un vieux mange-disques, une atmosphère voulue de bric et de broc, poétique presque infantile. Le quintet joue un jazz manouche fantastiquement entraînant, mélangé à d’autres rythmes ébouriffants ; une samba, des standards des années 80 que nous reprenons en cœur mis à la sauce jazz dont un étonnant ‘J’ai encore rêvé d’elle’ (Il était une fois –Joëlle).

Quelques bons mots, quelques titres de son album dont un ‘J’aime pas Paris’ déjanté et nous avons là, devant nous, un homme de scène. Un artiste.

Une atmosphère légère, détendue et pourtant très professionnelle. Visiblement chacun d’eux est un musicien hors pair. La voix de Thomas reprend les intonations de Jacques, mais la sonorité est moins rauque, moins usée. Le flemme du père fait place à une joie communicative, on sent un vrai plaisir à établir le contact avec ‘son’ public. J’aime. Beaucoup. Enormement.

dutroncRappels. Retour de Thomas et ses ‘esprits’ qui repartent pour une demi-heure de joyeuses retrouvailles. Noir absolu dans la salle, rappels encore ; et une procession de manouches qui descendent de la scène éclairés par des lucioles et chantent sans micro au milieu de la foule qui déjà met ses manteaux. Ebahissement. Joie. Voilà, la joie d’être là, de partager un moment d’enchantement.

Conclusion : lundi achat du CD et immanquablement je vais assommer les oreilles de tous mes amis avec ‘Vous connaissez… ?’… ;-))……

Je vais devenir une ‘fan’ aggravée…