bleu_canard

Jeans bleu-noir Gap. Incontournable, passe-partout.

Polo Petit-Bateau, mélange coton et soie.
Détail qui me plait, l’encolure descend très bas et change l’aspect classique en aspect branché.

La couleur est absolument délicieuse, bleu canard, rare….

Boucles d’oreilles en argent et émail.

Tenue idéale pour 'samedi shopping'.







laurens1

Chez Yuuna. Il fait chaud, malgré l’automne; conversations de filles, badinage…
Sur sa table basse (un coffre… !) des livres et un titre me fait de l’œil « L’amour, roman » de Camille Laurens. Je prends, feuillette et je suis happée par ce que je parcours du regard. Une prose admirable.

Elle me parle de ce livre commencé, du contenu... je sens que je dois très vite découvrir cet écrivain.
Elle me parle de cet écrivain qui 'dit' dans ses histoires tout ce qu’on peut 'penser', nous, en ne sachant pas l’expliciter ; en ne pouvant pas, peut-être, car trop intériorisé, trop intime.
En fouillant dans ma bibliothèque j’ai trouvé ‘Dans ces bras-là’  et j'ai pu le parcourir ; je suis cette femme étrange qui achète des monceaux de livres qu’elle garde dans ses étagères et qui finit par les lire un jour, mais souvent des mois ou des années après…01056677851
J’ai choisi de commencer par ‘Cet absent-là’ et je suis bouleversée ; c’est un tout petit livre, presque une nouvelle, ponctuée par des photographies en noir et blanc de Rémi Vinet. Cela se lit en une heure, une heure ailleurs.
Elle raconte l’absence (un de ces thèmes favoris…), l’absence et le désordre que cela engendre, elle évoque Philippe, son fils, son enfant qu’elle a perdu, elle dit la souffrance, la douleur mais aussi le lumineux espoir, la vie, le désir, évidement l’amour…
Camille Laurens est l’écrivain de la vie, la vôtre, la mienne, la sienne….c’est généreux, intime et éveille en nous le familier.

"A partir de là, tout va très vite. Je regarde à mon tour l'autre à qui je viens d'apparaître, je jette un regard, pour voir. Il porte un costume sombre et une chemise blanche, il est brun et pâle - beau -, il entre dans mon désir comme un souvenir revient. 'Leurs yeux se rencontrèrent', écrit Flaubert.
L'amour est toujours à première vue, car si on n'aimait pas, on n'aurait rien vu. "

[Camille Laurens] Cet absent-là

En lisant Camille Laurens, on se lit 'soi', on se reconnaît dans ses mots ; ses histoires font passer l’intime vers la littérature, l’impudeur vers le style.
Prose sensuelle, goût des mots, l’intelligence du sentiment, un ton libre. Prenez n’importe lequel de ses titres et plongez dans…

L’écriture de l’intime.