pabloMatin gris-soleil. Je dois aller au Géant faire de courses. Le hasard fait que je n’ai pas démarré la voiture et qu’on me propose d’aller voir la corrida de 11h00, comme ça au débotté. Allez hop ; je sors de ma vieille Opel grise et je me dirige illico chez moi chercher l’objet indispensable : un éventail !!

Deuxième rang. Je ne connais pas le programme, pas eu le temps de le regarder. Un homme à cheval. Elégant, mince, presque hautain : Pablo Hermosa de Mendoza. Je reconnais que j’aime infiniment voir les spectacles équestres [alors que j’ai une peur bleue des chevaux....], mais j’étais très loin de m’attendre à voir et apprécier ce que à quoi j’ai assisté.

Il danse avec son cheval, torée en faisant corps avec lui ; une maitrise absolue du terrain sableux. Plusieurs fois se trouve presque enfermé par le toro. S’en sort. Toujours. Avec le sourire. Les yeux pleins d’une joie altière.
Bonheur de spectatrice.
Il maitrise visiblement à merveille les magnifiques étalons qu’il chevauche et qu’il change selon le moment. Il fait 'un peu de spectacle', fait faire des pas et des figures à ses chevaux. Il cabotine. Je lui pardonne. Il est parfait. Il porte l’estocade et 15 secondes après, le taureau tombe. Deux oreilles.

Les deux autres toreros se suivent. C’est pesant et ennuyeux. J’attends avec impatiente le quatrième ‘bicho’.
pablo2Le ‘maestro’ entre sur son cheval et fait merveille. Encore plus juste. Danse avec le taureau. Lui parle presque à l’oreille. Il plante l’épée et 3 secondes (pas une de plus !!) après, l’animal s’effondre. Ovation. Deux oreilles et la queue.


Je ne suis pas sûre que ce soit du toréo ; c’est vraiment autre chose.
Pas du ‘spectacle’ au sens artistique et pas du toréo puro. Pas 'entre' mais ailleurs.
J’ai aimé. Beaucoup. Cet homme m’a captivée. Autrement qu’Espla (ma référence personnelle). Mais quand même….

J’irai au Géant Casino la semaine prochaine. Sans regrets.