kjacquesTropéziennes Homère de K.Jacques. Cuir fauve, gravure à chaud de la marque et boucles en bronze.
Pour gambader vaillamment l’été c’est aussi (cf. espadrilles) tropéziennes. Un basique.
Impossible de chausser autre chose que des K.Jacques, modèle Homère. J’ai eu aussi le modèle Odyssée (le même sans la lanière arrière) que j’ai du « jeter » car ce genre de chaussant…. se patine, mais ne s’use pas : increvables !!!
L’entreprise a été crée en 1933 à St-Tropez et cet atelier fabriquait des sandales sur mesure en cuir rustique ; vite devenues les incontournables de tout le gotha artistique des années 50 (dont Picasso…).
Elles sont indispensables, simples et authentiques.

Tout moi…


bambous

Après-midi de chaleur....promenade avec amies et enfants.
La 'Bambouseraie de Prafrance' a été crée par Eugène Mazel importateur d’épices asiatiques. Par passion il faisait venir des plants quasi inconnus qu’il essayait de développer et d’acclimater dans nos contrées. Sa serre devenant trop petite il achète en 1856 le domaine de Prafrance afin d’y loger sa sélection et surtout d’y faire pousser les bambous dont il est grand collectionneur. La collection de plantes et bambous devient une des plus fabuleuses d’Europe. Après plusieurs ‘accidents de parcours’ au travers du temps: ruine, désaffection, inondations, le parc est repris en 1977 par Yves Crouzet et sa femme Muriel qui remanient la gestion et le développement en faisant de ‘ La Bambouseraie’ une société à l’équilibre.
Aujourd’hui le parc fête ses 150 ans en mettant à l’honneur dans ses chemins et clairières des sculptures-bambous, œuvres inspirées par la végétation environnante à des artistes et sculpteurs ‘land-art’, et en montrant au public un village typiquement laotien. C’est une idée agréable de promenade si on oublie le mois d’aout (file d’attente de 45 minutes…) ; on écoute avec ravissement le bruissement très particulier des bambous, le calme qui se dégage de cette nature maitrisée, passant d’une ‘forêt de bambous’ murmurante à une ‘vallée du dragon’ extatique d’harmonie, beauté et silence.
Découvrir le parc vous prendra environ 1h30 au gré de votre pas et de vos arrêts méditation, vous pouvez aussi suivre une visite guidée de 30 mn avec un guide un peu hors-normes amateur de ‘bons mots’ et sachant manier son savoir avec habilité et humour…une bonne surprise ??!!

Le bambou est le symbole naturel de la « plénitude du néant » car il croît autour du ‘vide’, ce qui est, pour les maîtres zen, le centre subtil du développement spirituel.